Tuesday, 28 November 2017

Un livre d' Eric Weitz sur la République de Weimar


Eric D. Weitz, professeur d'histoire à l'Université du Minnesota, a écrit un livre sur l'Allemagne de Weimar. Il voit cette époque comme un temps d’importantes réalisations et la décrit telle qu’elle a été, non comme un simple prélude à l'ère nazie. Le livre n'a pas encore été traduit.


Lien pour le livre (en anglais) du professeur Weitz sur Amazon


Un des chapitres est consacré à Berlin, la capitale de la République de Weimar.

Voici un extrait de ce chapitre:



Weimar était Berlin, Berlin était Weimar. Avec plus de quatre million d'habitants, la capitale était de loin la plus grande ville d'Allemagne,
la deuxième plus grande d'Europe, une mégapole qui charmait et effrayait, attiré et repoussé les Allemands et les étrangers. dans les années 1920, elle était l'un des grands centres culturels de l'Allemagne et de l'Europe, la maison de la Philharmonie, l'Opéra d’État, l'Opéra Comique,
des dizaines de théâtres, et un groupe de grands musées, tous situés dans le
centre de la ville.

Berlin était un aimant pour les artistes et les poètes, les jeunes et ambitieux. Il y avait une vie nocturne scintillante, y compris des dizaines de bars homosexuels, et une fascination implacable pour le corps et le sexe.
Berlin était une grande machine économique qui produisait des articles électriques, textiles et produits de confiserie en quantités énormes. C'était le centre gouvernemental, et depuis la célèbre Wilhelmstraße, le ministère des Affaires étrangères, la Chancellerie du Reich, où le gouvernement siégeait, et le Reichstag, les dirigeants de l'Allemagne et les bureaucrates essayaient désespérément de maintenir l'ordre, et de raviver la position internationale de la nation.

C'était une ville de loisirs, avec des quartiers d'élégantes richesses et parcs d'attractions,
un zoo et de nombreux lacs accessibles par rail ou par tramway. Ses quartiers pauvres rivalisaient avec les pires bidonvilles du monde par leur manque de lumière, congestion et misère. Des dizaines de mille d'émigrés russes, fuyant le communisme, et des Polonais venus chercher du travail et des opportunités d'affaires, contribuaient à l’air internationale de la ville.

La communauté juive de Berlin était la plus nombreuse d'Allemagne, et la grande synagogue un symbole de piété et de prospérité. Le Berliner Dom, la cathédrale protestante commandée par le Kaiser Wilhelm II et achevée en 1905, témoignait par sa présence massive et son style Renaissance tardive des prétentions et de l’arrogance des Hohenzollerns, déposés par la révolution de
1918-19.

No comments:

Post a Comment

Flâner dans Berlin, capitale de la république de Weimar

"Une promenade dans la ville ...