mardi 12 décembre 2017

Les Weintraub Syncopators de Berlin

Weintraubs Syncopators


À leur apogée, vers 1928, les Weintraubs Syncopators était le premier groupe de jazz hot en Allemagne. 


Le groupe a été formé par le pianiste Stefan Weintraub et le saxophoniste / clarinettiste Horst Graff en 1924. En 1927, le pianiste et arrangeur Friedrich Hollaender prit la direction.

En 1913, Weintraub commença, après l'obtention du diplôme dans sa ville natale Breslau (Wroclaw), un apprentissage en pharmacie. Après son retour de la guerre mondiale, il s'installe à Berlin, où il travaille dans l'industrie alimentaire. Jazz, la nouvelle musique de danse américaine, le fascinait; Weintraub était si talentueux en tant que pianiste qu'il pouvait facilement reproduire une mélodie qu’il venait d’écouter. Avec les huit ans plus jeune Berlinois Horst Graff, qui jouait du saxophone et avait aussi un talent d'organisation, il a fondé le groupe de danse Stefan Weintraub, qui a bientôt prit le nom de Weintraubs Syncopators. En 1924, le quintet apparut pour la première fois.

Les Weintraubs Syncopators ont connu un tel succès que leurs membres sont devenus des musiciens professionnels et ont élargi le groupe. Parmi les membres se trouvait l'étudiant en chimie Ansco Bruinier, qui avait reçu des leçons de violoncelle, mais jouait aussi de la trompette, du saxophone et du Susaphon et maîtrisait l'art de siffler en plus du chant. Son frère Franz S. Bruinier fut le premier compositeur de Bertolt Brecht (qui travailla plus tard avec Kurt Weill et Hanns Eisler). En tant que pianiste et compositeur, Franz Bruinier a participé à des événements musicaux et littéraires, le soi-disant MA (pour Montag Abend, "Lundis soir"), avec les Syncopators. Ici, Friedrich Hollaender a fait la connaissance du groupe et les fit participer à ses revues, où il prit lui-même la partie piano. Déjà en 1927, le groupe a joué dans la revue de Max Reinhardt "What they want", "Hetärengespräche", "Ça, c’est toi", "Das spricht Bände" et "Autour de nous la Gedächtniskirche". Avec l'entrée de Hollaender, Stefan Weintraub est passé du piano à la batterie.

Les Syncopators fascinaient par leur polyvalence musicale

...et stylistique, entre la parodie classique, les danses latino-américaines, les valses viennoises, les chansons de cabaret françaises, le swing et le jazz de Chicago: les musiciens individuels changeaient plusieurs instruments dans une pièce; ils changeaient également de vêtements selon le sujet. Ils divertissaient le public en imitant des sons d'animaux, en utilisant des outils inhabituels tels que des ustensiles de cuisine comme instruments, ou en jouant dans des positions inhabituelles (par exemple, allongé sur le sol). Les éléments théâtraux, grotesques et clownesques étaient si magistralement combinés au divertissement musical et au jazz que les Syncopateurs de Weintraub furent bientôt reconnus comme l'orchestre de scène le plus recherché de Berlin. Dans la revue "S'il vous plaît venez à bord" ils sont apparus comme compagnons et coéquipiers de Joséphine Baker. En 1928, les premiers enregistrements. Le groupe se composait de Friedrich Hollaender (piano), Stefan Weintraub (batterie), Paul Aronovici (trompette), John Kaiser (trombone), Horst Graff (clarinette, saxophone alto), Freddy Wise (saxophone ténor, saxophone basse et clarinette), Cyril "Baby" Schulvater (banjo et guitare) et Ansco Bruinier (trompette, tuba et basse). Stefan Weintraub avait les compétences d'un chef d'orchestre et assurait la cohésion artistique et humaine entre les différents musiciens.

Les Syncopateurs furent également impliqués le 6 septembre 1929 dans la première scandaleuse de la pièce "Le Marchand de Berlin" de Walter Mehring à la Volksbühne de Berlin, pour laquelle Hanns Eisler avait écrit la musique. Ils sont également apparus dans le premier film sonore allemand L’Ange Bleu, que Joseph von Sternberg mit en scène en 1930, avec Marlene Dietrich. Les arrangements de jazz sont venus de Franz Wachsmann, le successeur de Hollander en tant que pianiste du groupe. Hollaender a fait quelques enregistrements avec le groupe, où ils sont apparus comme "Friedrich Hollaender et ses symphonistes de jazz". Vraisemblablement, les syncopateurs ont également été impliqués dans des enregistrements de Peter Kreuder et Marlene Dietrich. Toujours en 1930, ils étaient avec Paul Morgan, Max Hansen et le ténor Carl Jöken dans le film de cabaret Le cabinet du Dr. Larifari (et non pas Caligari ...), réalisé par Robert Wohlmuth.

En 1933, les Syncopateurs de Weintraub jouèrent côte à côte avec Hans Albers dans le film de l'UFA «Aujourd’hui ça dépend» («Heute kommt's drauf an»). Ce fut le dernier des 20 longs métrages auxquels ils participèrent, avant d'être affectés en tant que soi-disant "non-aryen" en Allemagne d'interdiction de performance. Ils ont entrepris de nombreux voyages à l'étranger - même en Union soviétique (1935, 1936) et au Japon (1937). Le groupe voulait émigrer en Australie. Avec un contrat lucratif, les Syncopateurs sont arrivés en Australie en juillet 1937. Le public australien a réagi avec enthousiasme, mais le syndicat des musiciens a résisté par tous les moyens contre l’orchestre, qui était à l'époque le groupe de jazz allemand le plus connu internationalement.

Finalement, ils se sont installés en Australie, où Stefan Weintraub est décédé en 1981.




Ssource principale: Wikipedia 




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pas que Dix et Grosz.

Quand on pense aux peintres de l'époque Weimar, on pense généralement à Grosz, à Dix, à Macke. Mais il y avait des myriades d...