vendredi 29 décembre 2017

Une promenade dans le Berlin des années Weimar



Scene de rue Berlin 1930


De Eric D. Weitz, auteur du livre Weimar Germany, promise and  tragedy:



"Une promenade dans la ville consiste à baigner dans des éléments différents et dynamiques de la société de la République de Weimar: riches et pauvres, en haillons et puissant; tous les styles architecturaux, du néoclassique au moderne; boutiques élégantes à côté des habitations hétéroclites de la classe ouvrière, avec leurs meubles bon marché et de la toile cirée au lieu de nappes.



Marcher à travers la ville est une autre façon de «vivre» la politique, à travers les manifestations de rue, les affiches de campagne et les sièges sociaux des différents partis politiques portant leurs bannières. Une telle promenade porte aussi une leçon d'histoire, ce qui nous permet d'envisager divers styles architecturaux, bien que peu sont plus âgés que le dix-huitième siècle, le style historiciste si répandue dans les bâtiments du XIXe siècle; des musées qui rendent hommage au passé et tentent de souligner les relations entre la culture allemande et les merveilles de la Grèce antique; monuments comme la Porte de Brandebourg et la Colonne de la Victoire, érigés à la gloire des victoires militaires Allemandes et Prussiennes.


Flâner autour de la ville est plonger dans un bain de modernité: regarder, sentir et mâcher les embouteillages, la couche de pollution industrielle, des rivières polluées et les canaux, la ruée des foules qui se bousculent, les quais de chemin de fer et les voitures de métro; le plaisir de sentir la brise fraîche et de voir les eaux claires de la Wannsee, les sorties tumultueuses de week-end, en tram, en train ou en voiture; les lumières éblouissantes des cinémas et des restaurants, des voitures et des feux de circulation, les publicités qui s'illuminent dès que la nuit tombe sur la ville; le charme séduisant des modèles dernier cri dans les vitrines. Après une longue marche, il est temps de s'asseoir, cette activité que les citadins aiment tant et peut-être surtout les Berlinois. Enveloppés jusqu’aux sourcils et lassés de faire face à l'humidité froide, au premier aperçu fugace du printemps, ils s'assoient pour boire une bière ou un café, tandis qu'ils regardent les gens qui marchent dans la rue, les voitures et les tramways, les boutiques de l'autre côté de la rue, le ciel gris."




Eric D. Weitz, professeur d'histoire à l'Université du Minnesota, a écrit un beau livre sur l'Allemagne de Weimar. À ma connaissance, le livre n'a pas encore été traduit au francais, le passage cité est de ma propre traduction. 

Lien pour le livre (en anglais) du professeur Weitz sur Amazon


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pas que Dix et Grosz.

Quand on pense aux peintres de l'époque Weimar, on pense généralement à Grosz, à Dix, à Macke. Mais il y avait des myriades d...