Tuesday, 23 January 2018

Un roman berlinois de Gabriele Tergit

Gabriele Tergit - Käsebier erobert den Kurfürstendamm

Le roman "Käsebier conquiert la Kurfürstendamm".


Une symphonie littéraire de la grande ville.


En 1931, la journaliste Gabriele Tergit fait son début littéraire avec "Käsebier conquiert la Kurfürstendamm". Le livre a immédiatement rendu l'auteur célèbre. Avec l'histoire de l'ascension inattendue d'un humble chanteur, Tergit livre également une image époustouflante qui n'a rien perdu de son vigueur à ce jour.

Berlin vibre. C'est l'année 1929, la ville a plus de quatre millions d'habitants, partout on construit, les dancings, les cafés et les revues de Nollendorfplatz sont bondés, les dames apprennent la boxe, conduisent des voitures, prennent un doctorat. Les messieurs font des affaires. Sauf si ils sont ruinés par la crise économique.

Heure de pointe au journal «Berliner Rundschau» (nom fictif). L'éditeur Miermann, solidement éduqué mais vieux jeu, confie à son jeune collègue Gohlisch, un esthète enclin à la boxe, un article sur le chanteur populaire Käsebier.

Käsebier (fromage de bière en allemand) devient, dans les mains de la presse, une nouvelle icône de la culture populaire dont tous profitent.

Il devient une marque, même des cigarettes portent son nom. Vraisemblablement, Tergit connaissait la cohue médiatique entourant Joséphine Baker à Paris: il y avait des poupées, des costumes, des parfums et des cosmétiques de Joséphine Baker.

Le roman a paru la même année que « Fabian » de Erich Kästner, une autre vision critique du Berlin de Weimar.

« Käsebier » vient de paraître en français traduit par Pierre Deshusses, chez Christian Bourgois, sous le titre « L’inflation de la gloire ».

No comments:

Post a Comment

Berlin des années 20, un jeu de rôle dans Second Life

By Jo Yardley - Own work, CC BY-SA 4.0,  https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=50383403 Le projet Berlin 1920s est une ...