Friday, 23 February 2018

La nouvelle femme à Berlin

Magazine Berliner Illustrirte Zeitung 1926


La "nouvelle femme" était le symbole le plus célèbre de la révolution sexuelle des années 1920. Elle avait les cheveux courts, le célèbre Bubikopf; elle était mince, athlétique, érotique et amaternelle. Elle fumait et portait parfois des vêtements d'hommes. Elle sortait seule, faisait l'amour comme elle voulait. Elle travaillait, typiquement dans un bureau ou dans les arts, et vivait pour aujourd'hui et pour elle-même, comme Elsa Herrmann l’a écrit dans son livre, So is die neue Frau (C'est la nouvelle femme), consacré au sujet. La femme d'hier vivait pour son mari et ses enfants et se sacrifiait pour la famille. La nouvelle femme croit en l'égalité des droits et s'efforce d'être autonome sur le plan économique. La guerre, déclara Herrmann, n'apporta pas de gains substantiels aux femmes, mais elle "les éveilla". . . de leur léthargie et leur confia la responsabilité de leur propre sort. "


C'était, bien sûr, une image idéalisée que peu de femmes allemandes, même à Berlin, vivaient réellement. Peu de femmes pouvaient atteindre le glamour hollywoodien ou l'indépendance financière. En 1925, environ un tiers de toutes les femmes travaillaient hors du foyer, la grande majorité dans des usines et avec des emplois de bureau à bas salaire. La nouvelle femme était en grande partie une image de classe, de femmes de classe moyenne et supérieure qui avaient l'indépendance et les moyens de poursuivre leurs intérêts et leurs désirs.


Pour la plus grand partie des femmes, l'éclat et la lueur de la bonne vie étaient très éloignés. Bien que lié à la classe dans ses origines, comme un style et un objectif, l'image de la nouvelle femme a coulé dans la hiérarchie sociale et à travers le pays, même dans les milieux ruraux. Les communistes faisaient la promotion de leur propre version, la femme aux cheveux courts et mince, mais plus sobre, moins érotique, et, bien sûr, engagé dans la cause prolétarienne. Aussi dur que leur vie était, au moins quelques femmes d'usine ont montré une indépendance et un activisme qui représentait une version ouvrière de la nouvelle femme.
...
L'image de la nouvelle femme - bien que limitée dans la vie réelle - provoqua une vague de commentaires, certains de soutien, d'autres de haine. La notion même que les femmes pourraient déterminer leur propre vie, décider de ne pas se marier ou choisir d'avoir une variété de partenaires sexuels, et pas tous des hommes, l'affichage du désir féminin sur l'écran du cinéma et dans des romans populaires et même en fiction sérieuse -tout cela a frappé quelque chose de très profond chez les hommes et les femmes. Comme tous les autres points de conflit dans les années 1920 et au début des années 1930, les disputes sur la nouvelle femme concernaient aussi la république, considérée soit comme la source de l'émancipation féminine, soit comme la source de l'immoralité. Les discussions et les commentaires souvent amers sur l'évolution du statut des femmes faisaient rage dans tous les lieux publics, dans les colonnes des journaux et les magazines illustrés, à la radio, dans les églises et dans les couloirs du pouvoir. La large expansion de la sphère publique dans les années 1920 et au début des années 1930, provoquée par la démocratisation et les nouveaux médias, rendit le conflit sur la nouvelle femme encore plus visible et plus âpre.

Eric D. Weitz, professeur d'histoire à l'Université du Minnesota, a écrit un beau livre sur l'Allemagne de Weimar. À ma connaissance, le livre n'a pas encore été traduit au francais, le passage cité est de ma propre traduction.


Lien pour le livre (en anglais) du professeur Weitz sur Amazon

2 comments:

  1. This comment has been removed by the author.

    ReplyDelete
  2. C'était intéressant à lire. Merci! Je suis passionné des mêmes choses ici https://www.nexter.org/fr/

    ReplyDelete

Berlin des années 20, un jeu de rôle dans Second Life

By Jo Yardley - Own work, CC BY-SA 4.0,  https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=50383403 Le projet Berlin 1920s est une ...