Wednesday, 6 June 2018

"Le drapeau rouge"

Babylon Berlin S01E04

Une scène de la série TV Babylon Berlin, bientôt diffusée en France sur Canal Plus. 


Derrière le jeune policuer Gereon Rath, dans le kiosque à journaux d'Alexanderplatz (épisode 4 de la première saison), on voit un exemplaire du journal Die Rote Fahne. Die Rote Fahne (Le drapeau rouge) était, pendant la république de Weimar, l'organe du Parti communiste allemand (K.P.D.). Il tirait deux éditions quotidiennes (matin et soir) et était vendu non seulement dans les kiosques mais également par des membres du parti dans la rue. Il était possible de s'abonner sur une base mensuelle ou même hebdomadaire (les temps étaient difficiles, surtout pour les travailleurs, et tout le monde ne pouvait pas cracher d’un seul coup 2,60 marks pour tout un mois d'abonnement).

Même si le Fahne avait une audience fidèle, ce n'était pas beaucoup comparé à un autre journal communiste, Die Welt am Abend, dirigé habilement par Willi Münzenberg et non officiellement reconnu par le Parti.


Le Fahne fut interdit sous Hitler. Et quand l'Allemagne de l'Est communiste (RDA) fut créée après la guerre, le journal officiel n'était pas le Fahne mais un nouveau, le Neues Deutschland. La raison semble être que le parti au pouvoir dans le nouvel Etat n'était pas le KPD mais le SED, une nouvelle organisation formée par la fusion (forcée) de communistes et sociaux-démocrates. Avant la guerre, l'organe social-démocrate était Vorwärts (Forward). Dans le nouvel état socialiste, il n'y aurait ni Drapeau Rouge ni Forward, seulement Nouvelle Allemagne (Neues Deutschland).


Le numéro que nous voyons dans le kiosque est daté 1er mai 1929. Il appelle à une manifestation ouvrière, et plusieurs épisodes de Babylon Berlin tournent autour de cette manifestation et de ses suites.

En première page, sous le titre en Fraktur, nous lisons que le journal a été fondé par Karl Liebknecht et Rosa Luxemburg (tous deux assassinés par des groupes d'extrême droite en 1919) et qu'il est l'organe officiel du KPD. Entre parenthèses: «Section de l'Internationale Communiste». Cette Internationale (la Troisième) avait été fondée en Union Soviétique et était aussi connue sous le nom de Comintern, aux ordres de Staline. La premiere et la deuxième avaient été fondées en Allemagne par Marx-Engels puis par les socialdémocrates réformistes respectivement. Et la Quatrième Internationale était la trotskiste. Il n'y a pas encore de cinquième.


Le titre, en gras, et en caractères latins (pas Fraktur), dit: «Un mai 1929 de lutte ». Et en dessous: «Radicalisation des contradictions de classe, danger croissant pour une guerre impérialiste, progrès dramatiques du KPD: tout cela augure d'une nouvelle et puissante vague de révolutions prolétariennes! »

Plusieurs pages sont consacrées à attaquer Karl Zörgiebel, chef socialdémocratique de la police de Berlin et l'un des personnages secondaires de Babylon Berlin.


De Staatsbibliothek zu Berlin

No comments:

Post a Comment

Berlin des années 20, un jeu de rôle dans Second Life

By Jo Yardley - Own work, CC BY-SA 4.0,  https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=50383403 Le projet Berlin 1920s est une ...