Monday, 23 July 2018

Parallèles et méridiens

Film SOS Iceberg 1933

Il y a quelques semaines, Arte, la chaîne culturelle franco-allemande, a diffusé un documentaire sur Leni Riefenstahl, le cinéaste préféré de Hitler dans les années 1930. Le documentaire tourne autour d’ un film de 1933: S.O.S. Eisberg.

Thursday, 19 July 2018

Berlin: couvertures et avant-garde

Book cover Weimar years
Pendant la période de Weimar, il y a eu une grande expansion de la production de livres à Berlin.

Monday, 16 July 2018

Parlez-vous Berlinerisch ?



Berlin Dialect


Dans ses mémoires, l’historien britannique Eric Hobsbawm, né en Autriche et résidant quelques années dans le Berlin de Weimar, évoque le dialecte berlinois comme il était parlé dans les années 1930,

Friday, 13 July 2018

Eric Hobsbawm, historien et jeune berlinois

Map Berlin 1910


Eric Hobsbawm (1917-2012), un éminent historien britannique, passa une partie de sa jeunesse à Berlin. Voici un extrait de Interesting Times, ses mémoires.

Tuesday, 10 July 2018

George Grosz, peintre emblématique du Berlin de Weimar

Artist George Grosz

Virtuose, précis, désabusé, rageur, douloureusement hilarant. le crayon de George Grosz, né et mort à Berlin, la ville qu’il a tant dépeigné (1893-1959) nous étonne encore par sa modernité, cent ans après ses débuts.

Saturday, 7 July 2018

Encore l'amour...

Babylon Berlin S02E04

Babylon-Berlin, une série TV que Canal Plus se dispose à diffuser. Épisode 4 de la saison 2: un après-midi pluvieux dans un Berlin gris. Parce que Berlin, toujours fiévreux, toujours trépidant, a aussi ses moments de mélancolie.

Wednesday, 4 July 2018

Amour et technique

Dans le tout premier chapitre de l’excellente série télé Babylon Berlin qui sera diffusée en France bientôt, il y a une scène entre Charlotte Ritter (l’une des personnages principaux) et sa petite sœur.

Monday, 2 July 2018

Alexeï Kardakov, révolutionnaire et violoniste

Babylon Berlin serie TV

Une grande partie de l'intrigue des premiers épisodes de la série Babylon Berlin tourne autour d’Alexei Kardakov et de son groupe anti-stalinien. Bien qu'il ne soit pas clairement dit qu'il est trotskiste, le fait est que lui et son groupe essaient d'envoyer un wagon plein de lingots d'or à Istanbul, où résidait alors Léon Trotski.

Trotski, un bolchevik comme Lénine et Staline (son rival dans le parti communiste), tomba en disgrâce après la mort de Lénine. En février 1929, Staline veillait à ce que Trotski soit déporté de l'Union soviétique en Turquie. Pendant les premiers mois, il a vécu avec sa femme et son fils au consulat soviétique à Istanbul. En avril 1929, au même moment des machinations de Kardakov à Berlin, Trotski fut déplacé sur l'île de Prinkipo dans la mer de Marmara, non loin d'Istanbul, par les autorités turques. Il était sous la surveillance des forces de police de Mustafa Kemal, mais il était également menacé par les nombreux anciens officiers de l'armée blanche qui vivaient sur Prinkipo, des officiers qui avaient été vaincus par Trotski et l'Armée rouge pendant la guerre civile russe. Mais des partisans européens de Trotski se sont portés volontaires comme gardes du corps.
Trotski Prinkipo
Trotski à Prinkipo


Kardakov et ses camarades travaillant à l'imprimerie de Berlin sont bien sûr des exilés russes. Mais la plupart des exilés dans les années 1920 à Berlin n'étaient pas communistes (les trotskistes en étaient, ils se considéraient même comme les vrais communistes par opposition aux staliniens). Presque tous les Russes qui venaient en Allemagne à cette époque fuyaient la Révolution russe (ils étaient anti-staliniens mais aussi anti-trotskistes). L'un des plus connus était l'écrivain Vladimir Nabokov. Il y avait tellement de Russes à Berlin que le quartier de Charlottenburg a été connu sous le nom de Charlotten-grad. Un autre exilé russe était l'anarchiste Nestor Makhno, qui séjourna à Berlin en 1924-1925, avant de s'installer à Paris.
Trotski Prinkipo
Maison de Trotski à Prinkipo


La vie de Trotski était en danger permanent et il fut finalement assassiné par des agents staliniens au Mexique en 1940. Et, comme le montre Babylon Berlin, même Kardakov et d'autres sympathisants de Trotski étaient également en danger. Si Staline pouvait tuer des gens au Mexique ou à La Havane (ce fut le cas du communiste allemand Arkadi Maslow), pourquoi pas à Berlin? (Les choses n'ont pas beaucoup changé dans les méthodes du Kremlin, comme on peut le conclure de l'affaire Skripal dans l'Angleterre d'aujourd'hui).

À Babylon Berlin, deux sortes différentes de communistes apparaissent. D'un côté Kardakov, de l'autre les communistes allemands du KPD, fidèles à Staline, qui organisent les manifestations du 1er mai 1929. Ils ne se rencontrent pas mais on peut parier fort que si les rouges allemands avaient eu vent des activités de Kardakov, ils l'auraient dénoncé. Au colonel Trochin peut-être, un agent de sécurité à l'ambassade soviétique, joué par l'acteur Denis Burgazliev. Mais Trochin n'a pas besoin de cette aide, comme on peut voir dans la série ...

Cependant, je doute qu'il y ait vraiment eu de trotskistes assassinés à Berlin, et d’ailleurs le complot de Kardakov ne parait pas particulièrement crédible d'un point de vue strictement historique. Mais, comme les Italiens disent: se non è vero, è ben trovato. Ce n'est peut-être pas vrai mais c'est tout de même une bonne histoire.


Sunday, 1 July 2018

Christian Schad, portraitiste du Berlin des années 1920

Artiste Christian Schad
Portrait du comte St-Genois d'Anneaucourt, 1927


Il y a des images qu’on retrouve tout le temps lorsqu' il s’agit d’illustrer le Berlin des années 1920, la République de Weimar.

La Bauhaus sur Arte

La chaîne culturelle Arte diffuse les jeudis une série allemande sur le Bauhaus, la célèbre école d'art et de design fo...