Friday, 13 July 2018

Eric Hobsbawm, historien et jeune berlinois

Map Berlin 1910


Eric Hobsbawm (1917-2012), un éminent historien britannique, passa une partie de sa jeunesse à Berlin. Voici un extrait de Interesting Times, ses mémoires.



Ce n'est pas que le Berlin des dernières années de Weimar fut spécialement intéressant par son architecture. C'était une ville du XIXe siècle en plein essor, c'est-à-dire lourdement victorienne (en allemand: Wilhelmine), mais dépourvue du style impérial et de la cohésion urbaine de la Vienne de la Ringstrasse ou de la planification de Budapest. Il avait hérité d'un tronçon néoclassique assez beau, mais la plupart de la ville consistait, dans l'Est prolétarien, de lignes interminables de «casernes locatives» (Mietskasernen) dans des rues sans arbres. et dans l’Ouest, plus vert et solidement classe moyenne, de blocs d'appartements décorés et (bien évidemment) plus confortables. Le Berlin de Weimar était encore essentiellement le Berlin de Guillaume II lequel était probablement la capitale la moins notable de l'Europe non balkanique, à part peut-être de Madrid. En tout cas, un adolescent intellectuel était peu susceptible d'être impressionné par les efforts impériaux de mémorabilité, tels que le Reichstag et la Siegesallee adjacente, une avenue ridicule où  trente-deux dirigeants Hohenzollern étaient immortalisés dans des statues louant leur gloire militaire et – ceci était une source de plaisanteries interminables à Berlin – invariablement avec un pied derrière et un devant. Elle fut détruite après la guerre par les alliés victorieux (mais sans humour), vraisemblablement dans le cadre de l'élimination de la Prusse, ainsi que de tout ce qui pourrait rappeler la Prusse, de la mémoire allemande de l'après 1945.



Le Berlin dans lequel vivaient les jeunes de la classe moyenne en 1931-1933 était un lieu où l'on se déplaçait, pas où on regardait et admirait, une ville de rues plutôt que de bâtiments - la Motzstrasse et laKaiserallee d'Isherwood et Erich Kästner ainsi que de ma propre jeunesse. Mais pour la plupart d'entre nous, l’intérêt de ces rues était que beaucoup d’entre elles conduisaient à la partie vraiment intéressante de la ville, l'anneau de lacs et de bois qui l'entoure et l'entoure encore. Les lacs de l'Est n'étaient pas une partie si régulière de notre monde. C’était dans l'ouest où les riches et les très riches vivaient dans des demeures en pierre grises dans la verdure. Par un paradoxe pas inhabituel de Berlin, le «Grunewaldviertel» avait été développé à l'origine par un riche membre d'une famille juive locale qui s'enorgueillissait d'une longue tradition de gauche, remontant à un ancêtre collectionneur de livres converti en révolutionnaire dans le Paris de 1848 - il avait acheté une première édition du Manifeste communiste de Marx et Engels.


Old Berlin

No comments:

Post a Comment

Flâner dans Berlin, capitale de la république de Weimar

"Une promenade dans la ville ...