Monday, 21 January 2019

Sylvia von Harden et Otto Dix


Sylvia von Harden
Qui n’a pas vu ce tableau de 1926 par Otto Dix? Une intellectuelle émancipée, une image de la nouvelle femme,
Dix nous la montre avec un monocle et des cheveux coupés au carré, assise à une table de café, une cigarette à la main et un cocktail devant elle. Avec sa peau grisâtre, ses doigts qui font penser à une araignée, avec son corps émacié et son allure masculine, cette femme est devenue l'un des visages qui résument le mieux le mouvement artistique des années 1920 connu comme "nouvelle objectivité".

Que la femme s'appelle Sylvia von Harden n'est pas un secret; en effet, déjà le titre du tableau le révèle. Mais qui était-elle?


Sylvia von Harden
La vraie Sylvia von Harden

Née à Hambourg en 1894, elle vécut dans les années 1920 à Berlin, écrivant pour des magazines comme Das junge Deutschland et Die Rote Erde et pour des journaux comme Berliner Tageblatt et Frankfurter Zeitung. Un livre de poésie, "Verworrene Städte" (Villes confuses) parut en 1920 et un deuxième, La gondole 'italienne, en 1927.



Ce tableau peut être admirée au Centre Georges Pompidou de Paris.



D’après les souvenirs de Sylvia von Harden, l'objectif de Dix était de créer un portrait qui représenterait toute une époque.



Von Harden quitta l'Allemagne pour l'Angleterre lorsque Hitler est arrivé au pouvoir. Elle y mourut en 1963.



Magazine Die Rote Erde




https://www.amazon.fr/LEXPOSITION-roman-berlinois-Jorge-Sexer/dp/197351527X
Ajouter une légende



No comments:

Post a Comment

La radio dans l'art de Weimar

Mann mit Radio , Kurt Weinhold, 1929 La naissance de la radio allemande date du 29 octobre 1923 à Berlin, lorsque...