vendredi 24 mai 2019

Berlin dans les années 1920



"Il n'y a pas eu un autre lieu comme Berlin dans les années 1920."
"Capitale du mouvement moderne littéraire et artistique, pionnière du cinéma et du théâtre, des sciences sociales et de la psychanalyse, c'était la ville de L’Opéra de Quat-Sous et du Cabinet du Dr. Caligari , le berceau du mouvement de la jeunesse et le paradis d’une liberté sexuelle inouïe. Mecque de toute une génération d’Isherwoods, la ville est entrée dans l’histoire en tant que centre d’un nouvel âge de Périclès.





Seuls quelques-uns étaient conscients de sa véritable importance à l'époque; la plupart des Allemands rejetaient catégoriquement ce que Peter Gay appelle la culture de Weimar et ce qui était, en réalité, la culture de Berlin. "Déracinée", "destructive", "bolchevisme culturel", étaient les épithètes les plus couramment utilisés par ses critiques.





Les défenseurs et les adeptes enthousiastes de ce mouvement avant-gardiste étaient issus d'une petite couche non représentative de la société allemande; de gauche ou libérale, en grande partie juive, cette couche était concentrée à Berlin et dans quelques autres grandes villes. Elle n'a pas eu de succès populaire à l'époque; dans la liste des best sellers contemporains, on cherche en vain les noms aujourd’hui célèbres des années vingt. Pourtant, sur le plan international, ces hommes et femmes sont les seuls qui comptent. En Allemagne également, on assiste ces dernières années à une renaissance spectaculaire des années vingt.





Après 1933, beaucoup de ces intellectuels et artistes ont été forcés d'émigrer; leur impact sur leurs pays d’accueil a été considérable. Parce que la culture du Berlin de Weimar était l'héritière d'une grande tradition. Sur le plan intellectuel, la plus grande partie du monde s’est nourrie jusqu'à récemment de ce qui a été créé par deux ou trois générations dans la sphère culturelle allemande, qui comprenait alors aussi Prague et Vienne, et même Budapest."





D' une critique du livre de Peter Gay Weimar Culture, The Outsider as Insider. Par Walter Laqueur, dans la section livres du New York Times, le 24 novembre 1968.

















Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Cabarets et art moderne

Tiller Girls, par Karl Hofer 1927 Les cafés, les clubs et les cabarets ont longtemps inspiré les artistes.