mardi 25 juin 2019

Umbo, photographe de l'ère Weimar




Otto Maximilian Umbehr, dit Umbo, est né à Düsseldorf en 1902. Il reçut son premier appareil photographique en 1915. De 1921 à 1923, il se rendit au Bauhaus de Weimar, où il suivit un cours préparatoire avec Johannes Itten. Il s'est profondément impliqué dans la photographie à Berlin. surtout des portraits, mais aussi des expériences avec des photogrammes et d’autres techniques et matériaux.




Umbo avait déjà eu une vie mouvementée au moment de son admission au Bauhaus: ayant grandi dans des conditions difficiles et ayant eu toute sorte de petits boulots divers, le Bauhaus devint son terrain d'expérimentation pour deux ans. Il quitte prématurément l'école - il semble que même dans ce milieu d’avant-garde, il fut perçu comme mal adapté. Il est par la suite revenu à son existence bohème.

Les magasins Karstadt, Berlin


Cependant, cette vie précaire qu'il mena prit un tournant décisif en 1927: Umbo retrouva sa passion pour la photographie par l'intermédiaire de son ami du Bauhaus, Paul Citroen. Les premières publications de son travail sont rapidement devenues célèbres: ses images paraissent dans de nombreux magazines, il participe à des expositions et, à partir de 1928, il devient photographe pour l’agence photographique Dephot.


Dans les années vingt, Umbo applique l’imagerie de la «nouvelle photographie» à son travail, de manière novatrice et avec une diversité surprenante. Sa photographie expérimentale était parfaitement adaptée à la métropole des médias en pleine croissance qu’était le Berlin de l'époque. Mannequins de vitrines, femmes fortes, artistes, Grock le clown: en quelques années, il a produit une œuvre grandiose. En 1928/1929, "Umbo le Bohémien" était au sommet de sa gloire, présent dans pratiquement toutes les expositions et publications d'avant-garde importantes.


Il a mis au point une nouvelle esthétique de la photographie et du design dans l'Allemagne de l'entre-deux-guerres. Après avoir quitté le Bauhaus, il a conservé les amitiés de Johannes Itten et de Paul Citroen. Pendant qu'il travaillait comme assistant cameraman de Walter Ruttmann pour son film d'avant-garde de 1927 intitulé Berlin: Sinfonie der Großstadt (Symphonie d'une grande ville), Umbo créa des photomontages promotionnels pour le film, tels que le programme de sa sortie en français. Le caractère avant-gardiste du film, dépourvu de script ou de récit structuré, se marie bien avec la présentation photographique directe et pointue de l'artiste, qui visent tous deux à présenter la réalité brute de la vie quotidienne berlinoise. Les photomontages présentent également des commentaires politiques et culturels à travers ses collages, comme dans Der rasende Reporter (ainsi appelait-on le journaliste Egon Erwin Kisch), pari au verso du programme de Symphonie, en collage qui traduit visuellement l’influence dominante des médias et de la technologie sur la société allemande.
Der rasende Reporter




1951












Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Marianne von Werefkin

Le propriétaire de la galerie Der Sturm, Herwarth Walden, a reconnu très tôt le génie de Marianne von Werefkin.