Wednesday, 7 August 2019

Alexander Moissi, un Berlinois de Trieste

Alexander Moissi, un Berlinois? Mais il était né à Trieste, une ville italienne appartenant à l'Autriche-Hongrie.
Mais son nom d'origine était Aleksandër Moisiu, un nom albanais, son père ayant cette origine. Mais ses débuts au théâtre - parce que Moissi-Moissiu était un acteur, un grand acteur même- n'eurent pas lieu à Berlin mais à Vienne et à Prague. Alors, pourquoi devrions-nous le considérer, de toutes les choses possibles, comme un Berlinois?



Parce qu'en 1903, à 24 ans, il rejoint le Deutsches Theater dans la capitale du Reich allemand. Là, il est devenu un protégé de l'influent régisseur Max Reinhardt. À partir de ce moment-là, sa carrière météorique s’est déroulée à Berlin, avec des apparitions occasionnelles en Russie et aux États-Unis.

Alexander Moissi, un nom oublié de nos jours, a fait battre le cœur des femmes plus rapidement au cours des premières décennies du XXe siècle, tout comme Enrico Caruso et Rudolf Valentino. Moissi a mené la vie d'une pop star, d'un Casanova et d'un aventurier. Dans des pièces contemporaines d'Ibsen, Wedekind et Pirandello, il interprète des personnages modernes: des hommes jeunes, déchirés par les conflits. Mais il a également excellé dans des pièces classiques de Shakespeare et de Tolstoï.


Personne n'est mort sur scène aussi souvent et aussi bien que Moissi. Il était entre 1910 et 1930 le plus célèbre et peut-être le premier acteur véritablement moderne du théâtre germanophone. Son biographe Rüdiger Schaper écrit que Moissi "personnifiait le moment où la psychologie fait irruption dans l'art".
Contrairement à la plupart des grands acteurs allemands avant lui, Moissi n'était pas de langue maternelle allemande. Il est né en Albanie et a grandi en parlant grec et italien. Dans aucune de ses performances, il n'a perdu ses inflexions méditerranéennes Mais cela n'a pas diminué sa stature, au contraire.


Max Reinhardt "découvrit" Moissi et entreprit sa transformation de chanteur de café de province en star internationale. Reinhardt aimait l’accent de Moissi. Il aimait l’audace de parler d’une manière aussi exotique devant un public berlinois. Reinhardt choisit souvent des étrangers - Hongrois, Russes, Polonais, voire Américains - parce que le réalisateur cherchait une alternative à la traditionelle diction «haut-allemande».

Franz Werfel et Stefan Zweig étaient enthousiastes à propos de Moissi, bien que Franz Kafka ait été pour sa part moins convaincu.
Moissi était l'archétype du cosmopolite, tout comme Stefan Zweig. Mais si Zweig, bien que parlant plusieurs langues et évoluant librement par toute l’Europe, était tout de même un Autrichien, l’identité nationale de Moissi est plus riche et plus complexe. Il est né en 1879 à la ville portuaire deTrieste, la la plus internationale de l’Italie, alors sous domination autrichienne. Son père était albanais (à cette époque une province de l'empire ottoman). Il était donc un autrichien d'origine italo-albanaise, qui devint plus tard un acteur allemand.

Il est devenu un protégé de Max Reinhardt, mais il ne fut jamais une figure du théâtre plus moderne de Bertolt Brecht ou de celui d' Erwin Piscator.


 




En 1914, il acquit la nationalité allemande pour devenir volontaire dans la Première Guerre mondiale et rejoignit la Ligue Spartacus lors de la révolution allemande de 1918-1919.


Bien que chrétien, Moissi était souvent consideré juif en raison de son nom. Ce n’était pas le cas, mais il était tout de même un ennemi de l’antisémitisme. L'aarrivée des Nazis au pouvoir marque la fin de sa carrière.


Il est mort en 1935.



No comments:

Post a Comment

La radio dans l'art de Weimar

Mann mit Radio , Kurt Weinhold, 1929 La naissance de la radio allemande date du 29 octobre 1923 à Berlin, lorsque...