mercredi 21 août 2019

Il y a cent ans: le Bauhaus


Cette année, on célèbre le centenaire du Bauhaus. Le Staatliches Bauhaus (Maison de l’État pour la construction) fut un centre accueillant des idées nouvelles et par conséquent attira des architectes et artistes progressistes.
L’école du Bauhaus est devenue, dans le monde entier, le symbole de l’architecture moderne, en raison de sa théorie éducative et de ses constructions, et est inséparable du nom de l’architecte Walter Gropius.



« Architectes, sculpteurs, peintres, nous devons revenir au travail manuel ! Aucune différence, quant à l’essence, entre artiste et artisan. L’artiste n’est qu’un artisan inspiré. »

Dans son manifeste du Bauhaus en 1919, Gropius résume la pensée de son école : faire tomber la frontière entre arts appliqués et Beaux-Arts. Il ouvre l’école du Bauhaus à Weimar, cette petite ville au centre de l’Allemagne, la même qui donna son nom à la République Allemande de 1919-1933. Juste après la Première Guerre, Gropius rêve d’un monde plus égalitaire, où les habitations, les vêtements, les objets du quotidien seraient aussi des objets esthétiques, accessibles à tous.



Cette année, à la Berlinoise Galerie, aura lieu une exposition anniversaire : Original Bauhaus. La curatrice, Nina Wiedermeyer, explique : « La composante sociale fait partie de l’utopie du Bauhaus. Les personnes à l’origine du Bauhaus voulaient améliorer le monde. »



Walter Gropius fait venir à Weimar des artistes de toutes disciplines, aux méthodes et caractères différents. Parmi les plus connus, Paul Klee et Vassily Kandinsky, tous deux responsables de la formation théorique de base des élèves. Aussi, Henry van de Velde, Hannes Meyer, Laszlo Moholy-Nagy. Dans un exercice devenu célèbre depuis, Kandinsky demande à ses élèves de coupler une des couleurs primaires (rouge, bleu, jaune) avec une des trois formes basiques (triangle, cercle, rectangle). 

Bauhaus 100 years

Ce qu’on appelle « design » aujourd’hui n’en est alors qu’à ses balbutiements. Les élèves sont encouragés à expérimenter avec de nouvelles formes, de nouveaux matériaux, de nouvelles couleurs. Au sein de l’école, on fait de la peinture sur verre, du théâtre, de la typographie, du tissage avec de la cellophane, de la menuiserie… Parmi les objets les plus connus sortis du Bauhaus, la chaise Wassily de Marcel Breuer et la théière de Marianne Brandt.



«Il n’y a pas de style Bauhaus », considère Nina Wiedermeyer. « Gropius lui-même insistait là-dessus. C’était une école pluriculturelle où les élèves avaient des styles très divers. »



Une philosophie avant-gardiste qui déplaît au parti national-socialiste, lequel arrive au pouvoir au niveau local déjà dans les années 1920. L’école se voit obligée de déménager à Dessau en 1924, puis à Berlin en 1932. Pour Goebbels, le Bauhaus appartient à l’ »art dégénéré » et est un symbole du « bolchevisme culturel ». L’école est dissoute en 1933, quelques mois après l’arrivée d’Hitler à la chancellerie.
Bauhaus 100 years

Beaucoup d’anciens du Bauhaus vont enseigner aux États-Unis. Walter Gropius lui-même part diriger l’école de design de Harvard en 1937. D’autres s’exilent à Tel-Aviv et y construisent plus de 4.000 bâtiments, pour la plupart classés au patrimoine mondial de l’Unesco. La dissolution de l’école, loin de faire mourir le mouvement, aidera à son internationalisation et à sa pérennisation.





Expositions : 


À Berlin : original bauhaus, 6.9.2019 - 27.1.2020, Berlinische Galerie.

À Weimar : « Le Bauhaus vient de Weimar, à partir du 6 avril.

À Dessau: Site expérimental du Bauhaus, La Collection, automne 2019.





Bauhaus 100 years
Affiche de Paul Klee pour une exposition en 1923


Bauhaus 100 years















Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Marianne von Werefkin

Le propriétaire de la galerie Der Sturm, Herwarth Walden, a reconnu très tôt le génie de Marianne von Werefkin.