vendredi 18 octobre 2019

Cabarets et art moderne

Tiller Girls, par Karl Hofer 1927
Les cafés, les clubs et les cabarets ont longtemps inspiré les artistes.
Opérant àhuis clos et libérés des contraintes imposées par les normes de lasociété, ils ont souvent prospéré en période de crise politique, sociale ou intellectuelle, notamment le chaos et la destruction de la Première Guerre mondiale, l'instabilité économique et politique de l'Allemagne de Weimar et la complexité de la politique raciale. de la Harlem Renaissance. Dans l'ensemble, ils ont offert un espace sûr dans lequel les communautés souvent marginalisées peuvent s'exprimer librement, à la fois sur et hors scène.



En examinant les origines de ces lieux, l’exposition Into the Night: Cabarets andClubs in Modern Art au Barbican de Londres  (jusqu'au 19 janvier 2020) révèle le désir intense de créer en temps de crise et, compte tenu de l’incertitude actuelle de la politique mondiale et du nationalisme naissant, elle nous incite à établir certains parallèles à notre époque. La manifestation ouvrant trois semaines avant le début du Brexit, la conservatrice Florence Ostende en est venue à y voir une déclaration sur la nécessité de garder les frontières ouvertes. «De nombreux artistes du spectacle voyageaient d'une scène à l'autre et cette idée d'une identité artistique transnationale est au cœur du spectacle», dit-elle.





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Bruno Voigt, émule de Grosz

Bruno Voigt (né en 1912 à Gotha, mort à Berlin en 1988) était peintre et graphiste. Son père était pacifiste et écrivait pour la presse...