samedi 5 octobre 2019

Max Kaus, expressioniste tardif



Max Kaus est né à Berlin en 1891. Il décida de se consacrer à l’art et une subvention lui permit de visiter Paris au printemps 1914.
Le déclenchement de la Grand Guerre, cependant, l'a forcé à rentrer chez lui. En 1916, il se porta volontaire comme auxiliaire médical. Erich Heckel, Anton Kerschbaumer et Otto Herbig comptaient parmi les artistes qu'il avait rencontrés à la guerre. Inspiré par Heckel, Kaus a réalisé des lithographies et des gravures sur bois. Après la guerre, il fait de la peinture décorative comme gagne-pain.

Mais ce qui intéressait vraiment Max Kaus, c’était les beaux-arts et il ne tarda pas à récolter ses premiers succès: en 1919, il exposa seul à la prestigieuse galerie Ferdinand Möller. Après avoir rencontré Otto Mueller et Karl Schmidt-Rottluff à la "Free Secession" en 1920, Kaus devint membre du groupe et y exposa régulièrement.

Vers le dernier tiers des années 1920, sa phase expressionniste touche à sa fin. Au cours des années 1930, Kaus travailla principalement le paysage. À partir de 1935, il enseigne la peinture figurative à Berlin mais est de plus en plus exposé à la persécution des nazis.

En 1937, ses œuvres ont été retirées des musées et en 1938, il a dû abandonner l'enseignement. Après la seconde guerre, il a de nouveau occupé un poste d'enseignant à la Hochschule für bildende Künste à Berlin.

Max Kaus - qui appartient à la deuxième génération d’expressionnistes - est décédé à Berlin en 1977.

























Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Assassinat politiques dans la période Weimar

     La série de TV Babylon Berlin peut être une bonne source d'informations sur la République de Weimar. Tout au moins elle peut...