jeudi 23 janvier 2020

Kurt Tucholsky: arrêter la catastrophe



Kurt Tucholsky est né en 1890 à Berlin. Après des études de droit à Berlin, Iéna et Genève, il devient associé de la Weltbühne.
Il rejoint le parti  social-démocrate SPD avant d'être mobilisé pour la Première Guerre mondiale. En 1924, il devient correspondant de presse à Paris. Comme Heinrich Heine au XIXe siècle, il essaie de favoriser l'entente entre Allemands et Français. Tucholsky était le critique littéraire le plus influent de son temps.

Il a écrit sous des pseudonymes: Kaspar Hauser, Peter Panter, Theobald Tiger et Ignaz Wrobel.

Il fut privé de sa nationalité allemande en 1933. Il s'est enfui en Suède. Ne pouvant obtenir l'asile politique, il se suicide en 1935, près de Göteborg, ce qui rappelle le destin tragique de Walter Benjamin, un autre berlinois.

Un autre brillant auteur, Erich Kästner, l’a appelé "un petit berlinois un peu grassouillet qui voulait arrêter une catastrophe avec sa machine à écrire". Il a toujours un  large public en Allemagne et ses oeuvres sont republiées régulièrement.


Kurt Tucholsky


Un morceau de Kurt Tucholsky, de 1931:


Si quelqu'un emprunte un livre à la bibliothèque, un livre de Marx disons : qui veut-il lire? Il veut lire Marx! Qui ne veut-il certainement pas lire? Monsieur Posauke. Mais qu'a fait M. Posauke? M. Posauke a gribouillé partout dans le livre de Marx.

La question de savoir s'il faut gribouiller ses propres livres est différente (voir À propos du gribouillage dans les livres, les marges des livres et les artefacts liés aux livres, thèse inaugurale du Dr. Peter Panter, présentée à l'Université de Saarow-Pieskow, dédiée à mes chères parents.) Vous pouvez faire ce que vous voulez avec vos propres livres mais, comment devriez-vous traiter ceux des autres? La Bibliothèque d'État prussienne, à qui l'on devrait accorder l'équivalent des coûts d'une division d'infanterie de taille moyenne afin de lui permettre de devenir une bibliothèque moderne, devrait se défendre vigoureusement contre ceux qui ont la mauvaise habitude de se déchaîner sur les livres empruntés.

„Quoi ?“ „Complètement faux, voir Volkmar, p. 564. ““ Idiot! ”“ Bravo! “„ Non, N. n'a pas du tout rejeté cette théorie! ”“ Ignorant! “

Tout d'abord, il est lâche d'attaquer l'auteur: il n'est pas là et ne peut pas se défendre. Deuxièmement, cela éloigne complètement le lecteur suivant de sa lecture: on n’a pas envie de commencer en haut à gauche si quelque chose est soulignée en bas à droite. L'œil devient nerveux et regarde au loin. /… / C'est comme jeter ses ordures dans les bois.

  De "Panter, Tiger & Co.: Eine neue Auswahl aus seinen Schriften und Gedichten"












Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Le Cabinet du Dr Caligari, 100 ans déjà ! (4)

Robert Wiene,le réalisateur Voici trois des personnalités les plus importantes derrière Dr Caligari: